Synapses © Camille Ranson

PRAGUE / Au coeur de la programmation de la Neuvième école 1/3

Neuvième école, Prague

Le pavillon de la Neuvième école est un lieu d'expérimentation. Il a un cerveau "lieu d'enregistrement et de régie" et un intestin "le deuxième cerveau", espace de compréhension sensitive et de perception sensible. Il a aussi un cœur : la programmation, dont la forme est aussi polymorphe que les activités quotidiennement renouvelées que le pavillon abrite. Première partie.

La Neuvième école est née d'interrogations suscitées par les formes que prennent l'apprentissage en général, et l'apprentissage de la scénographie en particulier. Elle est traversée par des questionnements et des doutes. Elle s'interroge : "Ne pourrait-on pas inventer une école sans lieu fixe, sans nécessité de se dé-finir et de délimiter son territoire mais qui ne fonctionne qu'à condition de rester en mouvement ? En somme, une école de la mobilité, qui se déplace et se laisse constamment déplacer."

Au centre de la Neuvième école et de sa Promo Zéro qui tente d'inventer et de pratiquer de nouvelles formes d'enseignement libérées des limites spatiales et des conditionnements institutionnels périmés, on trouve les concepts de mouvement, de porosité avec l'environnement et ses matériaux, et d'échanges constants. "À la manière d'un organe vivant, elle capte des matières étrangères, les ingère et les transforme en nourriture nouvelle."

La programmation quotidienne de la Neuvième école alimente et témoigne de cette exigence de mouvement, que ce soit à travers des émissions de radio, des jeux, des projections de films, des expositions de photographies, ou des fêtes. Que vive la Neuvième école!

Le protocole

Tous les jours à 18h précises, la Neuvième école se réunit dans le camion-pavillon pour dresser le bilan de la journée et décider de la programmation du lendemain. Chaque membre de la Neuvième école explore à travers ses propositions qui lui sont propres, seul ou à plusieurs, les points d'interrogations de ce projet d'école mobile et met en commun ses recherches. Le programme de la journée est inscrit à la craie blanche un le tableau noir, situé sur le flanc du camion.

Les chroniques radiophoniques d'Ariane et de Lucie "Errance Sonore - Fragments d'une journée"

Installées dans le cerveau-régie du camion, Ariane et Lucie animent une émission de radio quotidienne, diffusée en direct dans l'"intestin" du camion. Une exploration sonore bilingue de la Quadriennale au jour le jour, ponctuée d'interviews, de poésie et de morceaux de musique choisis.

Les photomontages de Camille

Camille interroge l'espace de l'apprentissage et projette le camion de la Neuvième école partout où les visiteurs le désirent. Armée de son ordinateur, elle photomonte en noir et blanc et à tout va pour satisfaire les demandes les plus extravagantes des visiteurs. Elle imprime les photographies grâce à l'imprimante embarquée dans le camion ; et expose ses clichés à même le camion.

Et pour lire la suite, c'est ici: deuxième partie et troisième partie